Phobie Scolaire

La psychothérapie,traitements des difficultés scolaires / d’apprentissage 

Les enfants, les adolescents comme les adultes ne savent pas toujours expliquer leurs difficultés d’apprentissage. Hors, sans explication, pas de solution… Si ces difficultés perdurent, le découragement s’installe avec le manque d’estime de soi, ce qui peut mener à un réel échec scolaire.

Certains signes peuvent vous mettre sur la piste de ces difficultés scolaires:

• Des difficultés de lecture (lenteur, incompréhension du sens)
• Des difficultés dans la compréhension des consignes, il se précipite sans réfléchir
• Un manque d’organisation(les cahiers sont « brouillon », se perdent, il oublie de faire des devoirs)
• Une attitude défaitiste (« Je suis nul », « je comprends rien », « cela ne sert à rien, j’y arriverai pas de toute façon »)
• Des attitudes disproportionnées face à l’échec (agressivité, mauvaise foi, pleurs, repli, trop perfectionniste)

• Un manque de motivation, d’investissement (absences, cours « sèches », oubli de matériel, se contente du minimum)
• C’est un enfant vite distrait, un rien le perturbe (« il est tête en l’air », « il rêve », il dessine, joue…)
• Il est lent pour faire ses devoirs, demande à l’adulte
• Des blocages face aux examens (trac, oubli du texte / des cours, mauvaise nuit avant, contrôles pas finis dans les temps…).

 la Phobie Scolaire

La phobie scolaire est assez fréquente et concerne 2% des enfants en âge d’aller à l’école. On la définit comme « le refus de se rendre à l’école ou de pénétrer dans la classe ». Ce refus n’en n’est pas vraiment un mais, est lié à une angoisse intense, qui peut s’exprimer à travers des symptômes somatiques (maux de tête, maux de ventre, sueurs) et parfois par une réaction de panique notamment si l’on tente de forcer l’enfant à aller à l’école.

Dans les phobies scolaires, l’enfant ne retrouve son calme qu’une fois certain de pouvoir rester à la maison (il peut d’ailleurs bien travailler à la maison, la phobie scolaire n’étant pas un refus du travail scolaire en soi). Dans ces situations, l’enfant ne peut être raisonné. Bien souvent, il promet d’aller à l’école le lendemain, mais la même scène revient tous les matins.

Il n’est pas rares que d’autres troubles soient associées à cette angoisse de l’école, on retrouve souvent d’autres phobies, des t.o.c., une angoisse de séparation ou parfois un état dépressif sous-jacent. Si rien n’est fait, on peut aboutir à une déscolarisation dont les effets peuvent vite devenir très préoccupants.

La phobie scolaire constitue donc une urgence thérapeutique et il est important de consulter dès le début des difficultés.

Les symptôme de la phobie scolaire par votre thérapeute

On définit la phobie par une série de symptômes qui doivent être présents depuis plus de 6 mois. On retrouve ainsi :

 

  1. une peur irraisonnée, intense et excessive de certaines situations, ou de la simple pensée de ces situations,
  2. une réaction d’anxiété immédiate lorsque l’enfant est confronté à la situation redoutée,
  3. l’enfant a conscience du caractère excessif et non justifié de sa peur,
  4. l’enfant évite systématiquement ces situations, ce qui peut entraîner des problèmes dans ses relations sociales, à la maison ou à l’école.

Quand consulter ?

Lorsque l’anxiété prend toute la place dans la vie de l’enfant, il peut être important de demander conseil , notamment lorsque la peur entraîne une grande détresse chez l’enfant et est difficile à contrôler.

La psychothérapie est la pour vous aider !